Compte-rendu du débat Dimanche 26 Juin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Compte-rendu du débat Dimanche 26 Juin

Message  Le_Pandu le Jeu 30 Juin - 12:56

Voici la version brute du compte rendu de débat du Dimanche 26 Juin, retranscrite par notre ami et réel concitoyen Patrick depuis ses propres notes manuscrites. Il me l'a transmise par mail dès Lundi et ma vie bien remplie fait que aujourd'hui Jeudi je la met à disposition sur Internet (Patrick semble avoir des difficultés pour s'inscrire sur le Forum Internet et préfère privilégier la version IRL de la Démocratie Réelle), afin que nous puissions y réfléchir ensemble et en faire un texte plus homogène à publier sur le blog, et que nous puissions aussi ensemble tenter d'éloborer ce qu'il nomme le Manuel du Savoir Accueillir si comme moi vous pensez que c'est une idée bonne et utile. Le mieux serait que chacun d'entre nous publie en réponse sa propre version de texte reformulé et/ou sa version du Manuel du Savoir Accueillir. Sans plus attendre voici donc cette première version du compte-rendu:

Débat du dimanche 26 juin



Il a été posé la question sur le sens de notre présence quotidienne sur le cours Mirabeau.

On a répondu que le but de celle-ci est de revitaliser la démocratie en créant les conditions d’une prise de conscience chez les gens et de les inviter (inciter ?) à venir participer au débat collectif.

La discussion a été lancée par Patrick (« je » dans le texte) sur l’attitude de quelques indignés vis-à-vis des passants qui s’arrêtent pour lire nos petites affiches ou commenter notre action elle-même.
Leurs réactions à l’écoute des propos pas toujours favorables tenus par les gens tournent rapidement soit à l’affrontement verbal, à l’accusation ou culpabilisation des contradicteurs. De même pour ceux qui veulent attirer les indifférents en utilisant la force de leur voix et la répétition incessante de quelques phrases ou slogans qui loin d’attirer le curieux le ferait plutôt fuir.
Il n’est pas question pour moi de douter de la bonne foi et de la bonne volonté de ces personnes mais j’estime personnellement que leur manière de faire est malheureusement en contradiction avec le but de notre mouvement énoncé plus haut.
En effet, si nous voulons créer une dynamique d’échange et appeler les gens à prendre la parole dans notre forum citoyen il faut accepter, au nom de la liberté d’expression, la contradiction et la critique. Pour engager un dialogue constructif et serein il faut se libérer de la tentation accusatrice, culpabilisatrice et excluante. Donnons l’exemple à nos contradicteurs en sachant nous débarrasser des à priori et des préjugés. C’est dans la gestion des conflits et des désaccords que nait la richesse du débat et non dans leur évitement.
Pour y parvenir j’ai proposé la confection d’un petit manuel qui poserait quelques règles ou contraintes, proposées, discutées et acceptées par tous. Ce manuel serait un outil précieux pour nous aider à établir une communication active et non stérile. Il faciliterait aussi les échanges entre nous-mêmes tout simplement.

Il a été immédiatement souligné que règles et contraintes ne sont pas acceptables dans notre forum. Il vaut mieux parler de principes.
« Je suis tout à fait d’accord, le choix des mots n’était pas des plus heureux, donc va pour principes ».
On rajoute que ces principes ne doivent avoir aucun caractère obligatoire et ne doivent signifier aucune interdiction. Ils ne seront là que pour nous aider à gérer la communication.

On a bien sûr évoqué la liberté d’expression. Pour certains il ne peut y avoir de limites à la liberté ; il faut laisser tout le monde s’exprimer comme il veut, ne pas avoir peur des différences et des talents particuliers à chacun. Ni règles, ni principes, la liberté est absolue ou n’est pas. Chacun doit pouvoir agir comme il croit bon de le faire.

Je crois qu’aborder la liberté de cette manière est une fausse bonne idée (c’est la liberté invoquée par les néolibéraux : celle du renard dans le poulailler). Elle me semble beaucoup plus restreinte qu’une liberté reposant sur quelques principes de base.
Je m’explique : une liberté sans principes ou règles de base tue la liberté en favorisant celle du plus fort sur celle du plus faible. Dans un débat elle favorisera les grandes gueules, ceux qui parlent plus fort que les autres, elle favorisera aussi ceux qui ont un argumentaire super bien construit et super bien rodé, et elle laissera de côté toujours les mêmes : ceux qui n’osent jamais prendre la parole par timidité, par manque « de culture », et bien d’autres raisons.

Quelqu’un à rajouter une jolie phrase : il faut appeler les gens, non à manifester, mais à se manifester.
On a proposé d’appeler ce petit manuel « manuel du savoir accueillir »

Voici quelques réflexions que j’ai retenues.

pour inviter les gens à venir partager un moment ou plus avec nous il faut faire de ce lieu un espace chaleureux et convivial.

On doit se réapproprier notre citoyenneté en investissant l’espace publique, en dehors des élections, pour susciter l’envie de participer à la démocratie.

Par rapport à la sensibilisation il y a manque de logistique et d’organisation. La quotidienneté du rassemblement provoque l’usure.

Il faut un minimum de cohérence dans notre manière de faire.

Proposer une thématique par semaine sur des thèmes concrets, des thèmes de société.

Ca serait bien qu’à la fin de chaque débat on puisse concrétiser des actions, par exemple les brassards blancs.

Il faut inventer une langue qui ne soit pas agressive, la langue du cœur.

Organiser plusieurs débats pour que les gens rentrent dans les cercles.

J’ai lu ce qui était écrit par terre, puis je me suis assise pour participer au débat. On échange d’humain à humain. Je me suis interrogée plus tard chez moi ; réunir dans la rue et faire parler des gens qui ne se connaissent pas, c’est ça le progrès, on a envie de s’organiser autrement.

Je me suis indigné par rapport à l’accident nucléaire au Japon. Je suis venu ici et j’ai trouvé ça agréable. Je suis resté.

Au niveau des actions il faut utiliser les mêmes techniques que les publicitaires mais en les détournant. Il faut attirer les gens car c’est toujours difficile de rentrer dans un groupe.

On n’est pas un groupe, ni une communauté. On est un mouvement, toujours en mouvement.

Il faut faire œuvre de création, de la musique, photos, vidéo, il faut produire des œuvres artistiques

Il faut penser les actions avant de les entreprendre. En a-t-on les moyens ? Une action qui échoue provoque le découragement.

Il faut un noyau dur pour porter le projet.

J’écris des choses sur les murs, c’est chouette.

Peut être ne faudrait il pas s’accrocher à notre statue comme une moule à son rocher. Aller de place en place. Devant pole emploi pour débattre du travail, au ligoures pour parler de la santé, sur la place de la mairie pour débattre de la démocratie.

Je suis un ancien commercial, ils ont des techniques pour convaincre les gens pourquoi pas nous. Il faut qu’on soit dix millions pour les élections.

Je suis un ancien pharmacien, rapatrié d’Algérie, j’ai 76 ans. Il faut se battre contre les injustices, moi je me suis toujours battu.

Le_Pandu
Admin

Masculin Messages : 70
Localisation : Aix en Provence

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum