Quelle est la place des "Indigné(e)s" ? Devons-nous nous « étiqueter » ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quelle est la place des "Indigné(e)s" ? Devons-nous nous « étiqueter » ?

Message  Le_Pandu le Dim 5 Fév - 13:42

Quelle est la place des "Indigné(e)s" ? Devons-nous nous « étiqueter » ?

Cette question a été soulevée lors de l'Assemblée du 4 Février, et bien que j'aie personnellement des choses à dire sur ce sujet, je préfère laisser a qui le voudra le soin de commencer le débat, étant le plus actif (temporairement je l'espère !) sur ce forum, je n'ai que trop souvent commencé les discussions et j'espère que cela va évoluer. A vous donc mes chers concitoyennes réels ! (oui je tâche de répartir le masculin et le féminin plutôt que d'employer la forme "cher(e) concitoyen(ne)s..." que je trouve un peu moche Wink )

Le_Pandu
Admin

Masculin Messages : 70
Localisation : Aix en Provence

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

notre place

Message  en-colère le Mer 15 Fév - 11:05

je crois que notre place est celle des résistants de la seconde guerre mondial contre ce système, banque,acta montée de l'extrême droite et tout ce qui divise les gens entre eux.notre place est celle du rassemblement entre les personnes de toutes origines et de tout pays contre le cartel des banques!! et quand je dis rassembler c'est aussi pour gonfler les manifestations pour faire pression sur les dirigeants.par exemple il faut mobiliser le maximum de personne pour le forum de l'eau! Very Happy

en-colère

Messages : 1
Localisation : aix en provence

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle est la place des "Indigné(e)s" ? Devons-nous nous « étiqueter » ?

Message  Vanimelda le Jeu 16 Fév - 16:16

C'est toujours pareil: "l'étiquetage", comme tu dis, c'est bien pour renseigner. Mais le risque de se faire cloisonner demeure...
Notre place? Outre notre genre, c'est celle, je pense des citoyens d'aujourd'hui: ceux qui ont pris conscience que le changement ne tombe pas tout cru dans l'assiette, et que pour l'avoir il faut se bouger et pas compter sur les oligarques. Nous sommes celles et ceux qui ont conscience qu'ils peuvent être une force, en se réapropriant nos droits, mais aussi nos devoirs. Nous sommes aussi ceux qui peuvent participer à l'eveil d'autres consciences, qui viendront grossir notre mouvement (oui, je sais, on a déjà abordé la question du mouvement par le passé, mais là c'est tout ce qui me vient et "rangs" ça fait un peu trop orga-parmilitaire à mon gout Laughing ).
Le dire de façon synthétique c'est un exercice de style!!!

Vanimelda

Messages : 2
Localisation : Aix en provence

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Quelle est la place des "Indigné(e)s" ? Devons-nous nous « étiqueter » ?

Message  kaliko le Sam 17 Mar - 18:15

Quelle est la place des "Indigné(e)s" ?

La place des indignés/ées est à mon avis dans l'initiative locale et hors des espaces de luttes historiques dont les mécanismes sont depuis trop longtemps connus et à ce titre inefficaces. La lutte frontale avec l'état, l'oligarchie ou les intérêts économiques des puissants est peine perdue, leurs moyens et la violence dont ils sont capables sont imparables (cf. Gênes ou Seattle pour la violence physique, le traité européen en ce qui concerne leur pouvoir de propagande et leur facilité à contourner l'expression démocratique).

Créons des alternatives, ici et maintenant, en rupture avec les logiques marchandes ordinaires, réapproprions nous le lien social, reprenons l'espace public là où nous le pouvons, etc.

La production multimédia artisanale et locale, repas solidaire/coopérative d'entre-aide, monnaie locale, débat citoyen dans la rue sont autant d'incarnations de ces initiatives. Elles existent aujourd'hui qualifiées de mouvements d'indignés/ées, avant ça comme associations de quartier, peu importe le nom, l'étiquette, l'essentielle étant leur existence, les étiquettes sont bonnes pour les journalistes pour qui la complexité de la société est trop longue à décrire dans le 20h ou leur édito…

Bibliographie :

  • Hakim Bey - TAZ (Zone Autonome Temporaire)
  • Edgar Morin - La voie
  • Raoul Vaneigem - L'État n'est plus soyons tout

kaliko

Messages : 4
Localisation : èx

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle est la place des "Indigné(e)s" ? Devons-nous nous « étiqueter » ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum